Les sources renouvelables produisant de l’électricité sur le réseau sont de plus en plus nombreuses, et les objectifs de la transition énergétique impliquent un fort développement de ces énergies ainsi qu’une maîtrise de la consommation.

Un problème d’équilibre électrique à résoudre

Les énergies renouvelables sont fortement dépendantes de la météo. Elles sont donc variables, et par conséquent difficilement prévisibles. De plus, avec la croissance des EnR, les consommateurs, au-delà de soutirer de l’électricité du réseau, en injectent également.

En parallèle de la hausse de la production d’électricité par des sources renouvelables, la consommation électrique française augmente, notamment en raison des usages électriques prépondérants en France. Et ces usages ne vont pas diminuer avec par exemple la forte augmentation des véhicules électriques !

Egalement, on observe des pointes de consommation électrique en France, notamment en hiver, qui sont fortement dues à la thermo sensibilité et à la forte utilisation des chauffages électriques.

Si, au moment de ces pointes, les véhicules électriques ont également besoin d’être rechargés et donc de soutirer de l’électricité du réseau, et que les sources renouvelables ne produisent pas assez d’électricité par manque de vent ou encore de soleil, le réseau peut se retrouver en grande difficulté.

Ces différents éléments rendent le pilotage du réseau électrique et donc l’équilibre entre l’offre et la demande de plus en plus compliqué. C’est pourquoi en France, nous avons fortement besoin de flexibilité afin que l’équilibre du réseau électrique soit en permanence assuré.

Qu’est-ce la flexibilité électrique ?

La flexibilité électrique permet au réseau de s’adapter face au manque de production, au surplus de consommation etc… Et les smartgrids amènent cette flexibilité !

Le développement des smartgrids, c’est-à-dire la numérisation et la modernisation du réseau électrique, permet de plus en plus au réseau d’activer de la flexibilité lorsqu’il en a besoin. Cela incite les consommateurs d’électricité (professionnels tertiaires, industries, particuliers) à être de plus en plus impliqués et à adapter leur consommation, ainsi que leur production d’électricité en fonction des besoins du réseau.

Quels sont moyens mis en œuvre par la flexibilité électrique ?

Pour ce faire, le consommateur peut agir de différentes manières sur le réseau électrique, en voici quelques exemples.

Les effacements électriques

Le consommateur peut en cas d’un surplus de consommation sur le réseau électrique réaliser un effacement de consommation électrique.

Par exemple demain, pendant la pointe hivernale de 19h00, si en plus des usages électriques habituels, les consommateurs rechargent leurs véhicules électriques, le réseau pourra rencontrer des difficultés à fournir la production suffisante pour les besoins des consommateurs. Dans ce cas-là, les opérateurs d’effacement de consommation électrique pourront demander par exemple à des industriels de diminuer leur consommation d’électricité temporairement pour subvenir aux besoins du réseau.

Un système de recharge intuitif

Également, grâce à un système de recharge intelligent, une batterie de véhicule électrique pourra également apporter de la flexibilité.

Un consommateur pourra décider de recharger sa batterie à un autre moment que pendant les pointes de consommation et ainsi décalera son appel de soutirage sur le réseau et consommera à un meilleur moment permettant ainsi de ne pas engorger le réseau électrique.

Enfin, ce système de recharge permettra, encore avec l’exemple d’une batterie de véhicule électrique, de réinjecter dans le réseau de l’électricité quand ce dernier en aura besoin, notamment pendant les pics de consommation électrique.

L’importance des smartgrids

smartgrids

Sans les smartgrids et la flexibilité électrique des consommateurs, aucun de ces exemples ne sera envisageable. L’objectif est donc de produire de plus en plus d’électricité d’origine renouvelable, tout en assurant un équilibre permanent de la production et la consommation afin d’éviter un blackout.

Pour ce faire, la France se doit d’intégrer dans le réseau électrique de la flexibilité, et un pilotage souple de la production et de la consommation. Il est donc nécessaire de rendre le système électrique plus flexible afin d’augmenter l’intégration durable des EnR au sein du mix électrique.