Sur le marché de l’électricité, l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité est essentiel. C’est RTE, le gestionnaire de réseau de transport d’électricité qui est en charge de contrôler que l’équilibre est en permanence assuré et donc qui en est le responsable.

En règle générale, l’équilibre entre l’offre et la demande du réseau électrique est assuré par les responsables d’équilibres. Les responsables d’équilibres peuvent être les courtiers, traders, agrégateurs, fournisseurs, producteurs ou encore gestionnaires de réseau. Pour ce faire, le responsable d’équilibre est garant, sur son propre périmètre, que si  ses injections et soutirages sont équivalents.

Néanmoins, tout ne s’équilibre pas parfaitement à chaque instant. En effet, l’équilibre peut parfois être rompu entre la production et la consommation. Par exemple, il peut y avoir trop de consommation d’électricité par rapport aux prévisions, notamment pendant une période de grand froid. C’est à ce moment-là, qu’intervient RTE.

Quelles sont les trois réserves qui équilibrent en temps réel le système électrique ?

De par ses missions d’assurer à tout instant l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité et de résoudre les congestions sur le réseau de transport; lorsqu’il y a un déséquilibre, RTE constitue et active des réserves fournies par les acteurs comme les producteurs, les opérateurs etc.

Un déséquilibre apparaît lorsque la production est inférieure à la consommation. De ce fait, les groupes de production ralentissent et la fréquence du réseau électrique diminue par rapport à sa valeur de référence qui est de 50 Hz. Un déséquilibre survient également lorsque la consommation est inférieure à la production. De ce fait, les groupes de production accélèrent et la fréquence du réseau électrique augmente.

Les réserves primaires et secondaires sont alors activées automatiquement lors de ces déséquilibres afin de rétablir la fréquence à 50 Hz.

La réserve primaire

C’est la première réserve à être appelée et elle est activée afin d’arrêter la dérive de la fréquence en reconstituant la puissance manquante.  Elle est composée par tous les producteurs européens d’électricité qui sont connectés au réseau de transport. Cette réserve primaire s’élève à 3 000 MW dont 600 MW en France. Elle peut agir à la hausse comme à la baisse. Cette réserve met entre 15 et 30 secondes pour s’activer lors d’un déséquilibre du réseau et est activée de manière automatique. Les producteurs d’électricité doivent garder une partie de leur puissance disponible, au moins 40 MW, pour cette réserve.

La réserve secondaire

La réserve secondaire prend le relais de la réserve primaire et est activée de manière automatique également. Elle est activée pour résoudre la dérive de la fréquence à 50 Hz. La réserve secondaire est comprise entre 500 et 1 000 MW. Elle peut agir à la hausse comme à la baisse. Cette réserve met entre 30 secondes et 15 minutes pour s’activer lors d’un déséquilibre du réseau. Elle est composée uniquement par les producteurs d’électricité situés en France qui exploitent plus de 120 MW. Ces producteurs d’électricité doivent garder une partie de leur puissance disponible, au moins 120 MW, pour cette réserve.

La réserve tertiaire

De son côté, la réserve tertiaire est activée par RTE grâce au mécanisme d’ajustement. Elle est utilisée pour compléter la réserve secondaire si celle-ci est épuisée ou non suffisante pour faire face au déséquilibre du réseau mais peut également intervenir à la place des réserves primaires et secondaires ou encore anticiper un déséquilibre.
Différents acteurs peuvent participer au mécanisme d’ajustement comme les producteurs, les consommateurs français ou encore les opérateurs d’effacement comme Enerdigit. L’acteur d’ajustement indique la puissance qu’il peut mettre à disposition, le temps de réponse et le revenu attendu du contrat. Ces réserves peuvent donc porter sur des installations de production comme c’est le cas pour les autres réserves mais également sur des effacements de consommation électrique.  Les acteurs comme Enerdigit ont donc besoin de la flexibilité des gros consommateurs d’électricité pour proposer ces offres.