La consommation électrique de la France

En France, la consommation d’électricité est fortement dépendante de la météo et de la température. Notamment, car le pays compte beaucoup de chauffages électriques. La France se positionne donc comme le pays européen le plus exposé à la thermo sensibilité. Au cours d’une année, il y a donc des fluctuations de consommation d’électricité.

Annuellement, il y a un pic de consommation d’électricité en Janvier et une baisse aux alentours du 15 Août. Dans une semaine, on observe une baisse de la consommation d’électricité le week-end. Enfin, au niveau d’une journée, on rencontre des pointes de consommation le matin vers 8, 9h ainsi que le soir vers 19h.

La consommation d’électricité de la France en été

Pendant la période estivale, la consommation d’électricité change par rapport à celle observée l’hiver. Notamment, en raison des vacances, de la non-utilisation du chauffage, de la diminution d’utilisation de l’éclairage etc … La demande en électricité est donc plus faible. Néanmoins, plus la température augmente en été, plus le besoin en électricité augmente également. En effet, plus il fait chaud, plus les gens utilisent la ventilation et la climatisation. 1°C de plus entraîne une hausse de la demande de 500 MW.

La consommation d’électricité de la France en hiver

A l’inverse, l’hiver lorsque nous perdons un degré au niveau national, cela signifie que le pays doit produire en plus 2400 MW, soit l’équivalent de l’appel de puissance de Paris intramuros.

En hiver, la consommation d’électricité est beaucoup plus importante qu’en été, notamment, avec l’utilisation plus importante et plus longue des chauffages et des lampes. C’est pourquoi, le système électrique français est très sollicité pendant les vagues de froid.

Les prévisions de la consommation électrique en France

Afin de réaliser ses prévisions sur la consommation d’électricité française, le gestionnaire de réseau de transport d’électricité, RTE, prend en considération l’ensoleillement, la météo ainsi que les données de production des centrales et des énergies renouvelables. Les prévisions permettent alors de prévoir la consommation et la production sur l’année.

prévisions électricité RTE

L’impact des températures au-dessus des prévisions sur la consommation d’électricité

Récemment, fin février, la France a connu une vague de chaleur pendant l’hiver, avec une consommation d’électricité correspondant à celle d’un mois d’avril. Calibrée sur des températures hivernales, la consommation d’électricité était inférieure à la prévision. Le pays a donc produit plus d’électricité que ce qu’il en a consommé. La vague de chaleur a notamment eu pour impact la diminution de l’utilisation des chauffages électriques.

La France a donc exporté son surplus de production aux pays voisins européens  : 17 415 MW d’électricité à l’Italie et l’Espagne. Cela représente un volume d’exportation historique dû à une consommation électrique exceptionnellement basse pour la période de l’année alors que le parc de production d’électricité tourne à plein régime en hiver. Ces pays ont acheté le surplus d’électricité à la France car leurs parcs éoliens étaient quasiment à l’arrêt à cause de l’absence de vent et donc leur production en électricité plus basse que prévu.

Cela prouve que plus on aura d’énergies renouvelables, plus on aura besoin de consommateurs flexibles.

L’impact des températures en-dessous des prévisions sur la consommation d’électricité

Aujourd’hui, le besoin de flexibilité est surtout présent lorsque les températures sont plus basses par rapport aux prévisions. Quand c’est le cas, le réseau électrique français nécessite des capacités de production supplémentaires pour pouvoir répondre à l’ensemble de la demande. C’est pourquoi, dans ces moments, la France peut avoir besoin à son tour d’importer de l’électricité des pays voisins qui possèdent du surplus de production. Également, pour pallier aux pics de consommation électriques, le réseau  peut faire appel au dispositif d’effacement électrique.

Les opérateurs d’effacement de consommation électrique comme Enerdigit font alors appels aux gros consommateurs d’électricité qui ont signé un contrat d’effacement et leur demande de moduler leur consommation d’électricité.