En France, en été, la canicule engendre une hausse de la consommation d’électricité qui s’explique par une augmentation de certains usages électriques comme la climatisation ou encore la ventilation. Le réseau électrique doit alors faire face à ces pics de consommation, intervenant en période estivale, en maintenant l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité.

La canicule en France

Lors des cinquante dernières années, la France a connu différents épisodes caniculaires. Ceux de 1976 et de 2003 ont été particulièrement chauds et extrêmement intenses. Très récemment, nous avons fait face à une nouvelle vague de chaleur exceptionnelle pour un mois de Juin atteignant des températures records. De plus, un nouvel épisode est attendu pour la fin du mois de Juillet. Dans les années à venir, il est très probable que nous vivions de plus en plus de périodes caniculaires.

canicule consommation électrique

Les usages électriques pendant les périodes caniculaires

La canicule a des conséquences sur les usages électriques français. En effet, avec la forte chaleur, le pays consomme plus d’électricité, notamment en raison de la hausse d’utilisation des climatiseurs et ventilateurs. Également, les réfrigérateurs et congélateurs sont ouverts plus régulièrement et les volets fermés pour garder la fraîcheur obligent à allumer les lumières quand il fait jour… Des réflexes peu écologiques.

L’impact de ces usages sur la consommation d’électricité

Ces usages font fortement augmenter la consommation d’électricité et génèrent des pics de consommation. En effet, lorsque les températures sont supérieures aux normales de saison, chaque degré additionnel entraîne une hausse de la consommation d’électricité de 500 MW, ce qui correspond à la puissance appelée de la ville de Bordeaux.

Dans un précédent article, nous évoquions les conséquences des changements de températures sur les prévisions de consommation électrique.
En hiver, pendant les périodes de grand froid, nous connaissions déjà l’enjeu des pointes de consommation électrique allant autour des 100 GW, en raison notamment de la forte utilisation du chauffage électrique en France. Désormais, en période de canicule, avec la plus forte utilisation des climatiseurs et des ventilateurs, on observe également une augmentation des pics de consommation avec un record de 59 436 MW le jeudi 27 Juin 2019 dernier. Ce pic de consommation de 59 000 MW, correspond à 4 réacteurs nucléaires de plus que la semaine d’avant au même moment. Des pointes de consommation qui ne vont pas disparaître demain avec l’accroissement des périodes caniculaires, qui apparaissent lorsqu’il y a une plus faible disponibilité du parc nucléaire.

Lors de ce dernier épisode caniculaire, il n’y a eu aucun problème d’approvisionnement d’électricité car la production d’électricité était suffisante avec 77 700 MW de production disponible pour satisfaire la demande en électricité.

Le gestionnaire de réseau de transport d’électricité, RTE, avait effectivement affirmé disposer d’assez d’électricité pour la période estivale en cas de canicule grâce à la bonne disponibilité du nucléaire ainsi qu’au développement des énergies renouvelables.

L’avenir de l’effacement électrique pendant les périodes estivales

Avec l’augmentation des périodes caniculaires ainsi qu’avec la hausse des usages de la clim, des ventilateurs ou encore le développement des énergies renouvelables, l’effacement électrique, qui est utilisé aujourd’hui principalement pour les pics hivernaux, pourra demain intervenir de plus en plus pour pallier les pointes estivales. En effet, si demain il y a un pic de consommation, notamment en raison d’un usage de la climatisation, pendant une forte canicule et qu’il y a moins de réacteurs nucléaires en fonctionnement ou encore pas de vent pour produire de l’électricité grâce aux éoliennes, le réseau pourra faire appel à l’effacement énergétique pour maintenir l’équilibre de la production et de la consommation.

Pour conclure, avec le réchauffement climatique et l’urbanisation, il y aura de plus en plus de périodes caniculaires et donc de pics de consommation électrique en été. Le réseau électrique doit donc être prévoyant et doit maintenir l’équilibre entre la consommation et la production à tout moment pour éviter un blackout à cause de cette hausse de consommation.