Le mix électrique, la part des énergies renouvelables en France et la place des effacements électriques

Dans cette vidéo, nous traitons le sujet du mix électrique d’aujourd’hui et de son avenir, de la part des énergies renouvelables en France. Nous abordons également la question de la place des effacements électriques dans le développement de ces énergies renouvelables.

Qu’est-ce que le mix électrique ?

Le mix électrique représente la répartition des différentes sources d’énergies (nucléaire, charbon, pétrole, énergies renouvelables etc…)  qui sont utiles à la production de l’électricité pour répondre aux besoins d’une zone géographique.

Afin de satisfaire ses besoins, chaque pays utilise dans une proportion différente les types d’énergies en fonction de ce qu’il dispose.

Quel est le mix électrique français ?

mix électrique

Le mix français, en 2017 se composait principalement d’énergie nucléaire, et à plus faible part d’énergies renouvelables puis d’énergies thermiques.

Quel est l’avenir du mix électrique français ?

Afin de réduire les énergies fossiles, les objectifs français sont ambitieux et visent à atteindre une part des énergies renouvelables de 40% dans le mix électrique en 2030. Pour ce faire, les sources principales seront l’éolien, le solaire, le bois énergie, la méthanisation et les pompes à chaleur. Dans le même temps, une réduction des capacités nucléaires d’un tiers environ. Également, une fermeture des centrales à charbon en 2022. Enfin, une baisse de la consommation nationale d’énergie d’ici 2035 grâce à une consommation moindre mais surtout grâce à une meilleure consommation de la part du territoire français.

Quelle est la part des énergies renouvelables en France aujourd’hui ?

Les résultats affichés au second semestre 2018 sont plutôt positifs. En effet, les énergies vertes, qui sont des énergies inépuisables et qui proviennent des éléments naturels, représentaient un tiers de l’électricité consommée en France, soit 31% contre 22% l’année précédente à la même période. C’est un taux record qui a été atteint grâce à plusieurs facteurs. Le premier est la hausse de la production des barrages hydrauliques qui a couvert 20% de la consommation des français. Également, la croissance des filières dans l’éolien, le solaire et la biomasse. Enfin, une demande en électricité moins élevée que pendant les mois d’automne et d’hiver. Ce dernier facteur modère ces bons résultats car une demande d’électricité moins élevée est favorable aux énergies renouvelables puisque ces dernières sont prioritaires pour l’accès au réseau.

L’objectif 40% d’énergies renouvelables dans la consommation annuelle d’électricité en 2030 sera-t-il atteint ? Pour ce faire, l’ensemble du territoire, les collectivités, les entreprises et les consommateurs doivent être mobilisés.

Quelle est la place des effacements électriques dans le développement des énergies renouvelables ?

Demain, les effacements s’intégreront parfaitement avec les énergies renouvelables. En effet, les énergies renouvelables sont une énergie fatale, dépendante des éléments naturels comme le soleil ou encore le vent par exemple. Cela signifie que sans vent ou sans soleil, la production d’électricité est moindre et donc le réseau se retrouve déséquilibré entre production et consommation. L’effacement électrique sera donc une solution qui permettra d’assurer le maintien de l’équilibre réseau.